Clinique de Vitrolles

Du 14 au 20 novembre 2016 : Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques

L'OMS lance "la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques" qui a pour  but de mieux faire connaître le phénomène mondial de résistance aux antibiotiques et d’encourager le grand public, les personnels de santé et les décideurs à adopter les meilleures pratiques afin d’éviter l’apparition d’une résistance aux antibiotiques et que celle-ci ne continue à se propager.

Le thème de la campagne – Antibiotiques: à manipuler avec précaution – exprime le message principal selon lequel les antibiotiques sont une ressource précieuse qu’il faut préserver. Ils doivent être utilisés pour traiter les infections bactériennes seulement lorsqu’ils sont prescrits par un professionnel de la santé humaine ou animale dûment autorisé à exercer. Un traitement antibiotique ne doit jamais être partagé ou mis de côté pour plus tard.

Nous pouvons tous contribuer à ralentir la propagation de la résistance aux antibiotiques ! : professionnels de santé  et prescripteurs : médecins, infirmiers, vétérinaires ; patients ; professionnels du secteur agricole; gouvernements et industries.

L'OMS nous alerte et nous  engage à agir!

pour plus d'informations : http://www.who.int/campaigns/world-antibiotic-awareness-week/fr/

Pratique

Pratique

Prendre rendez-vous

Pour prendre rendez-vous en ligne, c'est simple et rapide
cliquez sur le lien ci-dessous et laissez-vous guider.

Venir au centre / Nous contacter

Arrow

Clinique de Vitrolles

Venir au centre

Informations à venir

Nous contacter

Téléphone

Nous appeler

Tél : 04 42 46 26 26

Email

Nous envoyer un email :

Cliquez ici
Clinique de Vitrolles

La Tuilière 2, Rue Bel air,
13127 Vitrolles

Nos engagements

Développement durable

Responsabilité Sociétale de l’Entreprise

Notre approche RSE est transversale, opérationnelle et souhaite être au plus proche du terrain.
Dons d'organe

Dons d'organe et de sang

Plus de 14400 malades qui chaque année ont besoin d'une greffe d'organe. Le principal obstacle à la greffe est le manque persistant d'organes
disponibles.